• Poèmes

    Poèmes

     

    ~ Poésies du bout des doigts ~

    Tous mes poèmes sont rangés ici...

  • Le temps efface les mauvaises traces

    Tirées à la craie avec disgrâce,

    Tandis que dans l'obscurité, tel une carcasse,

    Le fou dont la santé trépasse,

    Regarde sa vie qui sera passée sans laisser de traces.

    Malgré le temps qui passe,

    Les photos qui s'effacent

    Et les sourires des enfants qui se cassent,

    Le fou reste le même et s'incline avec grâce,

    Devant la mort elle-même, lui faisant face,

    Le rire au bord des lèvres, muet et sans impasses,

    Il lui tire la révérence avec classe,

    Lui adressant ses compliments pour sa chasse.

     

    Tamaka


    votre commentaire
  • Oh ! Belle mélodie de ma vie

    Séduit la belle qui sera mienne.

    De tes douces notes fait la valser

    Au temps des battements de mon coeur,

    Fait la tournoyer dans ma vie

    Que sa délicate robe de soie caresse mes souvenirs,

    Que son chant me berce au rythme de ses pas.

    Que la douceur de ses gestes me réveille chaque matin,

    Que son sourire de miel me dise : "je t'aime",

    Que ses lèvres sucrées m'embrassent avant de s'envoler

    Tel un ange vers sa destinée.

    Oh ! Belle mélodie de ma vie,

    Séduit la belle qui sera mienne.

     

    Tamaka


    11 commentaires
  • Le soleil du matin

    Se lève sur le travail inachevé 

    Du poète endormi.

    Les dernières gouttes de rosée

    Perlant encore sur les feuilles de l'Automne

    Se laissent tombées dans la terre humide de la nuit.

    Le fruit flétris se décroche

    De la branche de l'arbre mort

    En un léger craquement.

    Rien, absolument rien, aucuns bruits

    Ne vient à perturber ce silence, et pourtant...

     Telle une ombre, la morte saison de l'Hiver

    Semble glisser sur cet étrange paysage,

    La terre gronde, elle en fait trembler les arbres,

    Ils perdent feuilles et fruits.

    La Terre s'habillera bientôt

    De sa plus belle robe pour festoyer

    L'arrivée du Printemps.

    Mais avant, elle sera recouverte d'un linceul 

    Et s'endormira telle une Belle aux Bois Dormants

    En même temps que ses habitants,

    En attendant que le Printemps

    Vienne la réveiller et chasse l'Hiver.

     

    Tamaka


    votre commentaire
  • Oh ma douce souffrance,

    Pourquoi as-tu un temps d'avance ?

    Comment fais-tu pour t'envoler,

    Comme une tendre liberté ?

     

    Pourquoi tu me devances ?

    Oh, délicate délivrance.

    Voudrais-tu bien m'accorder cette danse,

    Que je réclame avec cadence.

     

    Tamaka


    votre commentaire
  • Ah ! Il n'y a rien de plus beau que mon jardin,

    Celui où j'ai fait mes premiers pas,

    Et celui où je serai certainement enterré

    Au pied d'un saule pleureur au bord du ruisseau

    Ah ! Ces saules pleureurs,

    Où j'y ai passé tellement d'heures,

    À lire ou à écrire, à tort ou à raison,

    À m'allonger à leurs pieds,

    Dans l'herbe moelleuse,

    En écoutant le vent secouer les fleurs

    De mon doux jardin d'ébène.

    Ah ! Ce fameux vent du Sud,

    Doux et chaud, transportant avec lui,

    Les souvenirs des odeurs exotiques

    Et les graines de l'été.

    Ah ! Ces bons souvenirs, comme je les aime,

    Ce temps passé dans mon jardin

    À rêver au milieu des fleurs.

    Malheureusement, le temps me rattrape

    Il me faut arrêter de rêver

    Et descendre de mon arbre,

    Car il se fait tard.

    Ah ! Ces bons souvenirs, comme je les aime.

     

    Tamaka


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique